dimanche 26 décembre 2010

Christmas Vacation–Thekkady

 

A Thekkady se trouve le Parc National de Perivar. Ce lieu n’est pas seulement un passage obligé pour le tourisme dans le Kerala, c’est un véritable sanctuaire pour la faune et la flore.

A défaut de traquer le tigre ou l’éléphant sauvage, nous avons simplement eu la chance de découvrir de nos yeux les choses qui souvent nous parviennent en occident bien après la récolte et l’emballage dans le meilleur des cas.  

Plantation d’hévéas dans la vallée.

_MG_8670_S

Fruit du cacaoyer_MG_8681_S

Fève de cacao

_MG_8683_S

Ananas par champs entier…

_MG_8677_S

Une des ressources qui fit le pouvoir de l’Indian East Company : le thé

_MG_9110_S

_MG_9122_S

_MG_9126_S

Poivre (souvent disséminé au milieu des plantations de thé)

_MG_9048_S

Café

_MG_9098_S

Cardamom_MG_9080_S

Lady fingers

_MG_9089_S

Un tas d’espèces d’épices, de piments, de fleurs et de plantes entrant dans la composition de traitement ayurvédiques.

_MG_9061_S

Ainsi que des créatures de taille tout à fait inhabituelle…_MG_9074_S

 

A propos de format XXL, nous n’avons pas résisté à une ballade à dos d’éléphant.

_MG_8766_S

Apres le “Ride”, le lavage des braves bêtes fera la joie des petits comme des grands

_MG_8897_S

Bolet bai ?

_MG_8915_S

Manon et Marie auront une réaction pachydermique aux facéties éléphantesques…

_MG_8922_Crop1_S

Pour la partie culturelle, d’abord le Kathakali : théâtre dansé où tout le jeu d’acteur passe par le body language, particulièrement les expressions du visage et les dispositions des mains. Pour ajouter à la performance, il y a des heures de maquillage et d’enfilage des 15 Kg de costume. Etonnant et fascinant…

_MG_8983_S

_MG_9032_S

Et enfin, le Kalarippayatt, mi danse mi combat, les hommes s’affrontent à mains nues ou avec différentes armes blanches. Comme pour tout art martial, le combat n’est qu’une infime partie de l’enseignement : les Maitres sont aussi médecin en Ayurveda.

_MG_9132_S

_MG_9201_S

2 commentaires:

matthieu a dit…

encore un beau résumé l'ami. merci pour la ballade

Baronne a dit…

Grâce à toi, je sais désormais comment pousse le bamia ("Lady's finger) !